Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

50e anniversaire des emeutes de Stonewall
Une révolte New-Yorkaise et ses conséquences

Stonewall
Rhododentrites, Wikimedia, CC-BY-SA-4.0

New York, 1969. Drag queens, travestis, gays et lesbiennes dont beaucoup de Noirs, de Latinxs et d'adolescents sans domicile fixe. Le Stonewall Inn. Une descente de police dans le milieu des bars mais, ce jour-là, une communauté éclectique résiste aux violences policières.

Les émeutes durent plusieurs jours autour du Stonewall Inn. La presse rend compte des violences qui ont lieu dans la Christopher Street. Ce n'est pas la première révolte provoquée par cette communauté, mais celle-ci devient l'emblème, le point de départ d'un mouvement qui va s'étendre ensuite partout dans le monde. Et qui oppose de plus en plus de résistance à la discrimination de personnes qui ne veulent pas se soumettre aux normes dominantes liées au genre. Chaque année à l'occasion du Christopher Street Day, la communauté queer se souvient de cette révolte. Avec courage et confiance, elle revendique, dans le cadre de Gay Prides organisées dans de nombreuses métropoles, la liberté pour chacune-e de vivre et de désirer comme il/elle l'entend.

Du mouvement gay et lesbien à la diversité des genres

Si le mouvement gay et lesbien a acquis à ses débuts une visibilité croissante, le concept "queer" caractérise aujourd'hui les identités de genre et des styles de vie dans toute leur diversité. Dans de nombreux pays, des lois protègent maintenant les droits des minorités sociales et permettent à de plus en plus de gens de mener la vie qu'ils ont choisie. C'est ainsi que le mode de vie queer a été accepté, du moins sur le plan juridique, dans les classes moyennes de la société. Mais il existe toujours une résistance massive contre les projets de vie non hétéronormés.

Justice pour tous

Le Goethe-Institut a la volonté de s’engager pour la liberté et l'égalité des chances. Des sujets comme la censure, le racisme, la violence, la religion, l'éducation, la pauvreté, la guerre, l’exil, l'exploitation, l'infox, les débats autour de #MeToo ou les personnes queer nécessitent des discussions publiques. Dans beaucoup de pays, les personnes queer sont encore soumises à une discrimination quotidienne, à la menace et à la persécution. En Allemagne, le paragraphe 175 du Code Pénal n'a été aboli qu'en 1994. Rédigé à l'époque de l'Empire allemand, il fit aller, sous le régime nazi, des dizaines de milliers d'individus en prison ou en camp de concentration. Il servit également de référence en RFA à plus de 50 000 jugements et souvent de longues peines, surtout dans les années 1950 et 1960. La réhabilitation de la plupart des victimes de l'après-guerre ne survint qu'en 2017.

Stonewall 5.0: Un demi-siecle d'histoire queer

Pour les établissements du Goethe-Institut d'Amérique du Nord, le Schwules Museum Berlin et la Bundeszentrale für politische Bildung, le 50è anniversaire des émeutes de Stonewall est une occasion de sonder l'état actuel de l'évolution de la société vis-à-vis de la diversité des genres. On raconte l'histoire des mouvements queer en Allemagne de l'Ouest et de l'Est en mettant un coup de projecteur spécifique sur les échanges transatlantiques qui symbolisent "l’amitié arc-en-ciel" avec l'Amérique du Nord, hier et aujourd’hui avec un regard sur le futur. Des expositions, des tables rondes, des souvenirs personnels, des films et du matériel pédagogique rendent compte de l'évolution culturelle, politique et sociale du Mouvement queer.