Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Musique actuelle d'Allemagne
Popcast

Rock, pop, hiphop, electro: au début de chaque mois nous partons à la recherche de nouvelles trouvailles  dans les studios et les clubs de la nation, de Kiel au nord jusqu'à Weilheim dans le sud. En collaboration avec Zündfunk, le magazine de la scène de la radio publique de la Bavière, nous présentons les plus récentes chansons de groupes hors normes. La Pop faite en Allemagne peut également être téléchargé par abonnement ici.

Vaovao Photo (détail): Vaovao © Anna Jaissle

Édition actuelle

Ce mois-ci avec la musique de:

Abu Ama | Accidental Meetings
Die Cigaretten | Aodiolith
KARL HECTOR presents JOHNNY | Now- Again
ROBERT GÖRL & DAF | Grönland
Vaovao | Staatsakt

Auteur: Ralf Summer
Locateur (Anglais): David Creedon  

  Karl Hector presents JOHNNY! Karl Hector presents JOHNNY! | © Now Again Le guitariste et producteur munichois Jan Weissenfeldt est l’une des personnalités les plus passionnantes de la scène musicale allemande. Depuis de nombreuses années, il crée un funk rude et brut, par exemple avec Poets of Rhythm ou les Whitefield Brothers. Sous le pseudonyme Karl Hector, il présente aujourd’hui son nouveau projet afro-rock international Johnny, dont la base est le rock de Zambie. Dans l’interview, il explique comment le rock et l’afro-beat ont pu fusionner pour donner naissance à ce genre grandiose.
Vaovao Vaovao | © Anna Jaissle
Le projet Vaovao de la musicienne de Cologne Hanitra Wagner et de son acolyte Oliver Bersing a également des racines africaines fusionnées. Hanitra Wagner fait partie de Die Heiterkeit, ce qui signifie que beaucoup la connaît déjà. Chez Vaovao, de multiples influences sont mises en valeur, les instruments électroniques de toutes sortes règnent et, dans l’ensemble, l’ambiance reste calme et contrôlée.

Abu Ama Abu Ama | © Abu Ama On peut en dire autant du mystérieux Abu Ama de Bielefeld, dont le son de Dub analogique dégage un calme si intense qu'en l'écoutant, on voit littéralement les volutes de fumée traverser le salon. Il s'explique dans l'interview sur la manière dont ses productions peuvent être comparées à des tapis — si tant est qu’ils existent. Car si, comme on l’affirme régulièrement, la ville de Bielefeld est effectivement un leurre, peut-être qu’Abu Ama serait lui aussi une illusion… Ce qui cadrerait très bien avec sa musique.

Il est donc bon qu'un groupe au nom très concret, Die Cigaretten, nous ramène en toute sécurité à la réalité. Die Cigaretten Die Cigaretten | © Katja Ruge Comme une bonne thérapie, leur nouvel album Emotional Eater reflète les sentiments collectifs du groupe qui, selon eux, se transforment magiquement en compositions. Il est publié sur le génial label hambourgeois Audiolith, que l’auditoire habitué de Popcast connaît certainement. Dans ce contexte, nous vous recommandons le film Wildes Herz, qui traite du groupe Feine Sahne Fischfilet, également publié sur Audiolith. Vous pouvez encore le regarder gratuitement dans notre série de films Signes de résistance sur Goethe on Demand.
Robert Görl Robert Görl | © Rick Burger
Il est désormais de tradition de présenter un classique ressuscité comme dernière contribution du Popcast, mais cette fois-ci, il s’agit plutôt de la nouvelle musique d’un groupe classique. Robert Görl, membre fondateur de DAF (Deutsch Amerikanische Freundschaft), est de retour avec ce qui est probablement sa dernière œuvre sous ce nom après le décès de son collègue de groupe Gaby Delgado-Lopez. Nur Noch Einer se compose en grande partie de morceaux produits il y a des années, avec lesquels Görl dit maintenant adieu à un chapitre important de l’histoire de la musique allemande.

 

Subscription:


Spotify Playlist
Vous pouvez vous abonner au Popcast sur Spotify ci-dessus, et cliquer ici pour obtenir notre liste de chansons du mois.​


Éditions précédents


Popcast novembre 2021

Avec de la musique de:

Gewalt | Clouds Hill
Isolation Berlin | Staatsakt
Maria Portugal | Fun in the Church
Niklas Wandt | Bureau B
Sam Shackleton | Woe To The Septic Heart

Auteur: Angie Portmann
Locateur (Anglais): David Creedon

Isolation Berlin Isolation Berlin | © Noel Richter Le Popcast de novembre offre une fois de plus des nouvelles de la scène musicale allemande, avec beaucoup de musique et des interviews dans lesquelles les créateurs de musique ont leur mot à dire. L'une des nouveautés les plus intéressantes du mois est le troisième album d'Isolation Berlin, Geheimnis. Le chanteur Tobias Bamborschke fait un voyage intérieur; l'album traite de crises personnelles et de questions de santé mentale. Ce qui distingue l'album et la chanson titre de la concurrence, ce sont les paroles habiles dans lesquelles des personnages imaginaires représentent des aspects individuels d'une personne. Vous en saurez plus à ce sujet dans l'entretien.

Ich werd' mich ändern, werd' mich ändern, irgendwann

(Je vais changer, je vais changer, un jour.)
Tobias Bamborschke, Isolation Berlin

Niklas Wandt Niklas Wandt | © Harriet Meyer Le batteur, percussionniste, producteur, journaliste radio et DJ Niklas Wandt, également connu pour son groupe Stabil Elite, est aussi un monde à part. Son nouvel album, Solar Müsli, et parfois difficile de synthétiseurs, d'instruments acoustiques et d'échantillons divers. Mais le rythme demeure toujours à la base, c'est le lieu sûr de Niklas Wandt. Il explique dans l'entretien comment son projet électronique et la scène du jazz se rejoignent.

Introspectifs, méditatifs et multicouches, ces attributs correspondent Sam Shackleton Sam Shackleton | © Sam Shackleton également aux collages sonores psychoactifs de Sam Shackelton (une « trance rituelle » selon lui, et c'est très juste). Des souvenirs agréables du dub sombre des années 90 me viennent à l'esprit. C'est de la musique pour l'après-soirée.

En revanche, le son grondant de Gewalt (à ne pas confondre avec All Diese Gewalt) ne convient pas pour se détendre. La figure centrale du projet est le vétéran de la scène berlinoise, le chanteur et guitariste Patrick Wagner, dont l'assurance s'affiche pleinement dans Gewalt Gewalt | © Magnus Winter l'entretien. Musicalement, Gewalt est assez brutal, mais toujours discipliné. Aucun son n'est de trop, tout semble précis et bien pensé. Depuis plusieurs années, Gewalt s'est constitué une armée de passionnés lors d'innombrables concerts, de sorte que l'on peut parler sans exagération d'une sortie très attendue avec le premier album Paradies qui vient de paraître.

Ein Klang, ein Bett und eine Armee

(Un son, un lit, une armée)
Patrick Wagner, Gewalt

María Portugal María Portugal | © Kristina Zalesskaya
Enfin, nous vous présentons la musicienne expérimentale brésilienne Mariá Portugal, qui vit désormais en Allemagne. L'année dernière, elle a été invitée au merveilleux festival de Moers, que certains d'entre vous connaissent certainement grâce à notre dossier sur les festivals de musique en Allemagne. Moers est également le lieu de naissance de son nouvel album Erosão, une œuvre passionnante, imaginative et stimulante que l'on peut classer dans la catégorie du jazz, bien qu'il y ait beaucoup plus à découvrir.
 


Popcast octobre 2021

Avec la musique de:

Glasgow Coma Scale | Tonzonen Records
Gudrun Gut und Mabe Fratti | Umor Rex Records
Keshavara | Papercup Records
Faust | Bureau B
Thala | Duchess Box

Auteur: Angie Portmann
Locateur (Anglais): David Creedon


Keshavara Keshavara | © Niclas Weber Le duo de Cologne Keshavara, connu jusqu'à présent uniquement des initiés, se la coule douce. Manjula Mantra, que nous vous présentons dans notre Popcast d’octobre, serpente habilement entre les cultures, les époques et les styles. Mais ce qu’il y a de mieux dans ce mélange audacieux mais cohérent, c’est l’omniprésence d’un certain style funky. Les paroles éparses, surtout lorsqu’elles sont interprétées en allemand, attirent également l’attention en raison de leurs qualités dadaïstes (ou sages?). Il s’agit d’un morceau de musique vraiment fascinant, que les deux musiciens expliquent plus en détail dans l’interview. L’album Kabinett der Phantasie vient de sortir, si vous voulez en savoir plus.

Unter den Palmen liegt ein Geheimnis

(Sous les palmiers se cache un secret)
Keshavara

La musique allemande n'a jamais été principalement caractérisée par la décontraction. Il est donc d'autant plus surprenant que nous ayons un autre morceau Thala Thala | © Celestecall de musique de rêve dans la sélection de ce mois-ci. Thala, dont l'album conceptuel Adolescence traite son processus de croissance, fait, dans ses meilleurs moments, penser à Angel Olsen. Une œuvre en apesanteur avec une certaine profondeur. Dans l'entretien, elle raconte l'histoire légèrement hippiesque de son développement artistique.
 
À première vue, le trio de Francfort Glasgow Coma Scale ne s’intègre pas dans le paysage musical allemand. Mais c’est bien la première fois  Glasgow Coma Scale Glasgow Coma Scale | © GCS que l'on entend du stoner rock instrumental sur le Popcast. Leur énergie irrépressible et le perfectionnisme technique dans leur morceau Magik convainquent même les sceptiques.

I contemplate my life into pieces every day

(Je regarde ma vie en morceaux tous les jours )
Thala

En terrain plus familier, nous retrouvons le génie de Gudrun Gut, cofondatrice de Malaria !, Mania D et Monika Enterprises, qui revient avec une collaboration passionnante avec le musicien expérimental guatémaltèque, Mabe Gudrun Gut & Mabe Fratti Gudrun Gut & Mabe Fratti | © Daniel Castrejón Fratti. Ensemble, elles ont enregistré Let's Talk About the Weather, un album sombre aux multiples facettes sur le climat. Le violoncelle de Mabe Fratti vient à la rencontre de bribes de (leurs?) conversations, d’enregistrements sur le terrain et de différentes manipulations électroniques. Un collage sonore impressionniste qui débouche sur une dystopie inquiétante. Ce n’est pas sans fierté que nous rappelons que les deux se sont rencontrées lors d’un projet du Goethe-Institut. Vous en saurez plus à ce sujet dans l’interview.
 
Et enfin, une première sur le Popcast : la présentation d’une réédition. Faust, le légendaire groupe de Krautrock qui n’a jamais atteint la célébrité dans son pays, publie ses quatre premiers albums du début des années 1970 dans un luxueux coffret de 8 CD (ou 7 vinyles), avec un nouvel album et d’innombrables morceaux inédits.


Popcast septembre 2021

Avec la musique de:

Breezy | Breezy
Henning Hans | Stargazerrecords
Die Radierer | Blitzkrieg Pop Records
Moritz von Oswald Trio | Modern Recordings
Nene H | Incienso

Auteur: Ralf Summer
Locateur (Anglais): David Creedon

Moritz von Oswald Trio Moritz von Oswald Trio | © Charlotte Duale Le Moritz von Oswald Trio fait un retour au Popcast du mois de septembre - avec le morceau méditatif Chapter Four de l'album Dissent, qui montre cette fois-ci davantage d'influences du jazz et du dub. Morith von Oswald est soutenu par la musicienne expérimentale américaine Laurel Halo et le batteur de jazz Heinrich Köbberling, dont le travail inlassable donne une direction à l'album.
 

Ich will jede Menge Spass
Ich will ins Gute Laune Land

[Je veux avoir beaucoup de fun / Je veux aller au pays de bonne humeur.]
Die Radierer

C’est avec beaucoup de soul, mais aussi de blues, que la Berlinoise Breezy Breezy | © Rhys Anderson d'adoption Breezy s'attaque au hip hop. Depuis 2019, elle vit dans la capitale allemande, avec laquelle, comme elle l'explique dans l'interview, elle entretient une relation d'amour-haine. Son talent pour combiner les styles afro-américains a façonné sa musique, mais elle est également douée pour les collaborations. En 2020, elle a sorti la chanson multilingue Savage Rap avec Haszcara, Alice Dee, Cupid et d’autres artistes, et elle présente aujourd’hui dans ce Popcast son album Schwarzfahren, avec des invités passionnants, dont la poète slam australienne Arielle Cottingham, dont elle a mis en musique le poème The Berlin Poem, qu'elle présente ici.

Henning Hans Henning Hans | © Henning Hans Mais le Popcast ratisse encore plus large : il se penche aussi l'Europe, en tant que continent et idée. Inconnu jusqu’à tout récemment, le musicien Henning Hans a enregistré seul son album Ich hatte mein Handy hätte man mich gebraucht, qui comprend entre autres la chanson européenne Ode an die Freude, présentée dans ce Popcast et ainsi nommée pour faire référence ironiquement au poème de Friedrich Schiller. Une découverte très intéressante.

Basse sèche, voix hystériques et bonne humeur, voilà ce qui caractérise le plus ancien groupe post-punk d'Allemagne, Die Radierer. Die Radierer Die Radierer | © Die Radierer Contemporains d'illustres collègues tels que Fehlfarben ou Palais Schaumburg, ils sont présents sur la scène musicale depuis plus de 40 ans, et présentent ici un morceau inachevé depuis 40 ans. Parfois, ça prend un peu plus de temps, mais ça vaut le coup d'attendre. Au moins, ils n'ont pas perdu leur énergie.

Kann ich bitte endlich gehen

[Je peux partir maintenant ?]
Nene H

Nene H Nene H | © Paul Krause Artiste d'origine turque basée à Berlin et à Copenhague, Nene H est l'un des nouveaux talents les plus passionnants de la musique électronique. Elle est surtout connue en Allemagne pour ses performances avant-gardistes au festival CTM et à Berlin Atonal. Formée en musique classique, elle utilise ses divers talents et ses expériences multiculturelles pour créer des morceaux sombres et novateurs, pleins d'atmosphère et de densité émotionnelle. Depuis, la critique allemande ne tarit pas d'éloges. Nous vous présentons ici son titre introspectif Reue, extrait de son premier album Ali, qui vient de sortir et qui porte le nom de son défunt père.


Popcast août 2021

avec la musique de:

Anika | INVADA Records
Hotel Kali | Antime Records
KMRU | Injazero Records
Peter Muffin Trio | Glitterhouse 
Zouj | City Slang
Auteur: Ralf Summer
Locateur (Anglais): David Creedon


Anika Anika | © Sven Gutjahr La variété est le mot-clé de l'édition d'août du Popcast. Nous commençons par l'ancienne journaliste Anika, qui est devenue célèbre grâce à sa collaboration avec Geoff Barrow de Portishead. On la comparait affectueusement à l'immortelle Nico, et on ne peut nier la ressemblance vocale même aujourd'hui. L'esthétique lo-fi radicale a fait place à une élégance minimaliste tout aussi hypnotique et austère, mais beaucoup plus cohérente que les esquisses du premier album solo paru sur Stones Throw Records il y a plus de 10 ans

La pandémie passe tous les problèmes sous la loupe.

Anika

Zouj Zouj | © jamal Cazare Zouj, cité ici dans la fiche d'information de la maison de disques berlinoise City Slang, cherche à « trouver l'âme dans les sons synthétiques : "J'essaie de faire en sorte que mes machines sonnent comme des êtres humains en reproduisant les erreurs, le hasard et les fluctuations de tempo, tout en faisant de mon mieux en tant qu'humain pour sonner comme une machine." » C'est ce que prouve la courte compilation Tagat de cet artiste de Leipzig, qui sort aujourd'hui et est présentée ici. F100te, que l'on peut écouter ici, est un morceau de basse réduit à l'extrême, sa forme épurée enrichie de petites mélodies issues de la culture arabe. Une découverte très intéressante

Chaque morceau reflète un événement, un espace ou un lieu.

KMRU


KMRU KMRU | © Thukia L'artiste berlinois polyvalent KMRU, originaire de Nairobi, aime le son de la ville. Son album Logue, au genre musical ambient enrichi d'enregistrements de terrain réalisés lors de promenades à Berlin et à Nairobi, est un bon exemple de la manière dont la complexité fonctionne également dans des structures simples. Outre l'utilisation minimale de quelques synthétiseurs, les arrangements de percussions originaires de l’Afrique de l’Est sont particulièrement frappants. Une œuvre magnifique et envoûtante d'un artiste multidimensionnel qui, malgré son jeune âge (il n'a que 24 ans), peut déjà se prévaloir d'une œuvre remarquablement vaste et diversifiée

Disco pour moi, Disco pour toi, Disco pour tous !

Hotel Kali

Hotel Kali Hotel Kali | © Arhan Sett Le projet Hotel Kali est également issu d'un véritable contexte multiculturel, mais cette fois, c'est la musicienne et compositrice berlinoise Theresa Stroetges (Golden Diskó Ship) qui lui a donné vie lors d'une résidence d'artiste à Calcutta (vous pouvez lire l'histoire amusante de l'origine du nom dans l'interview). Le krautrock indien qui en résulte est d'une telle profondeur qu'on se demande pourquoi ce mélange cosmique n'a pas été tenté bien plus tôt. On dirait Stereolab qui perd la tête un dimanche matin.

C'est toujours comme ça ? Oui, c'est toujours comme ça !

Peter Muffin Trio

Peter Muffin Trio Peter Muffin Trio | © Marina Buneta Bien sûr, aucun des membres du Peter Muffin Trio ne s'appelle en réalité Peter Muffin. Le trio, composé de membres de la bohème pop de Stuttgart, a baptisé son album de hits rock à la guitare noueux en référence au projet controversé de la gare de Stuttgart 2021 (qui, bien sûr, n'a pas pu être achevé cette année comme prévu). Il est sorti sur le sympathique label traditionnel de Wesergländ, Glitterhouse Records, organisateur du festival annuel Orange Blossom Special, qui fait partie de notre nouveau dossier sur les festivals de musique en Allemagne, que certains auditeurs de Popcast pourraient trouver intéressant.


Popcast juillet 2021

avec la musique de:

Fehler Kuti | Alien Transistor
Maulgruppe | Major Label
Sophia Kennedy | City Slang
Stimming | Stimming Recordings
Tuvaband | Passions Flames

Auteur: Angie Portmann
Locateur (Anglais): David Creedon

 

Red flying kites in the sky
What a perfect day for us to spеnd outside
Like a ghost in a suit
I'm floatin' down the boulеvard

Sophia Kennedy « Orange Tic Tac »

Sophia Kennedy Sophia Kennedy | © Benjakon Dans notre Popcast de juillet on trouve au premier rang la Hamburgeoise Sophia Kennedy, originaire de Baltimore, qui a recemment sorti son album Monsters, une fantastique œuvre de pop avec sa complice Mense Reents, que certains connaissent sûrement des Die Goldenen Zitronen et d'Egoexpress. Elle y fait preuve d'une incroyable polyvalence, qu’elle met toujours au service de la recherche de la chanson parfaite. Dans l'interview, elle explique comment cette collaboration a vu le jour et comment fonctionne la division du travail entre les deux artistes.
 
Issu de l'environnement Notwist, et et ayant signé leur label Alien Transistor, Fehler Kuti a aussi son mot à dire. Ses boucles ludiques d'électronique analogique tournent autour de l'importance de participer au débat sur la solidarité avec les minorités et de s'opposer activement aux structures racistes et aux politiques identitaires. Fehler Kuti Fehler Kuti | © Andreas Neumeister  

Ein Fehler kann doch jedem mal passieren.

[Une erreur peut arriver à n'importe qui]
Fehler Kuti « Professional People »


Tuva Hellum Marschhäuser, quant à elle, se consacre à l'introspection dans son projet Tuvaband. Son album Growing Pains & Pleasures a été réalisé en grande partie en solo dans son home studio pendant le confinement. Cette Berlinoise aux racines norvégiennes explore dans sa pop alternative elfique des thèmes personnels tels que les effets de l'isolement induit par la pandémie. En même temps, le son aérien, porté par la douceur des claviers et le cliquetis des guitares, est un beau compagnon pour les heures de solitude.
Maulgruppe Maulgruppe | © Tamer Fawzy
Jens Rachut n’est certainement pas très connu ici, pourtant il est l'une des représentants les plus importants du punk allemand. Âgé de près de 70 ans, ce vétéran de la scène, qui a joué avec des groupes portant des noms comme Angeschissen, Dackelblut ou même l'inoubliable Blumen am Arsch der Hölle, ajoute un autre projet à son impressionnante feuille de route : le Maulgruppe. Dans le morceau présenté ici, on retrouve également Françoise Cactus de Stereo Total, récemment décédée. La pièce Kakteen verblühen nie raconte comment les deux se sont rencontrés en Bourgogne et sont devenus des amis pour la vie.
Stimming Stimming | © Randy Rocket  
On se souvient encore de Stimming, originaire de Hambourg, pour sa collaboration avec Solomun et pour son clubsound minimal mais extrêmement cohérent. Aujourd'hui, il montre son côté expérimental dans son nouvel album Ludwig. Les enregistrements de terrain recueillis avec amour ont été préservés, mais musicalement, il s'agit maintenant d'une expérience à plusieurs niveaux, qui s'aventure parfois dans des domaines classiques. Stimming explique dans l'interview d'où lui vient sa proximité avec la nature et comment celle-ci influence sa musique.


Popcast juin 2021

avec la musique de:

Der Plan | Bureau B
Fred Red x Maura | Sichtexot
Haiyti | Haiyti Records
Mine | Virgin Music
Skee Mask | Ilian tape

Auteur: Angie Portmann
Locateur (Anglais): David Creedon



Fanuks auf der Bühne Les Fanuks sur scène (image rare!). | © Der Plan/Bureau B Le débat sur les processus artistiques automatisés a une très large portée. Il touche souvent le concept de l’art en soi, c'est-à-dire la question de savoir si une machine peut être créative. Les anarcho-dadaïstes électroniques du groupe Der Plan, de Düsseldorf, ne se sont pas posé cette question au milieu des années 1980 lorsqu'ils ont inventé les Fanuks, des robots censés les rendre immortels. Mais le projet n’a pas abouti, car le groupe s’est séparé. Ce n'est qu'en fouillant dans de vieilles cassettes que ces enregistrements ont refait surface. Ainsi, en 2021, nous avons le plaisir d'entendre de nouveaux morceaux de Der Plan aka Fanuks. On ne sait pas, par contre, si le groupe lui-même a été impliqué dans le projet ou si les robots créés à leur image les ont complètement remplacés. Mais est-ce que cela changerait quelque chose ?
 

Uin Uin Mun Kona Bap Uin

Der Plan « Uin Uin Mun Kona Bap Uin »

D'une tout autre planète nous viennent Fred Red x Maura. Ici, Fred Red x Maura Décontractés: Fred Red x Maura | © Matthias Erhardt on ne ressent ni la peur de l'éphémère ni le besoin de déshumanisation - au contraire, le breakbeat rudement samplé du duo contourne si élégamment les harmonies de leur soul hip-hop détendu qu'il réchauffe l'âme. Quel contraste.
 

Du magst Scheiße, doch es ist schon okay
Es ist so okay, es tut niemandem weh

Mine « Audiot »

Orange: Mine Soudain orange : Mine | © Simon Hegenberg Jasmin Stocker, connue sous son nom de scène Mine, présente un nouvel album, son sixième déjà. Issue du hip-hop, cet auteure-compositrice-interprète naturellement décontractée est devenue une personnalité artistique de couleur (très) orange. Elle conserve des collaborations extraordinaires et de la poésie urbaine, mais musicalement ses productions sont clairement entrées dans le mainstream, ce dont vous pouvez vous convaincre de manière impressionnante dans le Popcast.
 

Mich tröstet der Nieselregen
Was für ein mieses Leben

Haiyti « Mieses Leben »

De Hambourg, l’éternelle essoufflée Haiyti, reine du trap en Allemagne, a sorti mi-avril, sans préavis Gangster? Haiyti! Gangster? Haiyti! | © Tim Bruening , son nouvel album Mieses Leben, un chef-d'œuvre de malice sans lequel le Popcast de ce mois ne serait pas complet.  Sur le plan thématique, bien sûr, elle reste fidèle au genre gangster, mais l'album permet aussi album permet aussi par moment de douter de soi-même.
 
Skee Mask, l'un des producteurs allemands les plus polyvalents et les Kontaktlinse verloren: Skee Mask Lentille de contact perdue : Skee Mask | © Ilian Tape plus passionnants, a sorti son album Pool en mai. Ses 18 titres, oscillant entre ambient et jungle sauvage, lui ont valu la réputation d'« Aphex Twin allemand ». Dans ce Popcast, il représente l'underground électronique du pays, qui est extrêmement expérimental et encore loin de rechercher le compromis commercial.


Popcast Mai 2021

avec la musique de:

Die P | 365xx
Irakli | Dial Records
Ja, Panik | Bureau B
Messer & Toto Belmont | Turnland
Servicio Al Cliente | Imara

Auteur: Ralf Summer
Locateur (Anglais): David Creedon



Le Popcast de mai commence de manière optimiste avec Servicio Al Cliente de Juliana Martinez. Sa douce électro-pop, qui sort aujourd'hui sur un sous-label de l'empire Kompakt de Cologne, a été créée à Berlin, la Ja, Panik Ja, Panik | © Max Zerrahn nouvelle patrie de la Colombienne. Gentillesse et douceur, voilà la première impression irréfutable qui se dégage de ce distillat électro minimaliste et coolment latino-américain.

Die Gruppe (le groupe), le nouvel album de Ja Panik, nous impressionnent avec un mélange d’allemand et d’anglais ainsi qu’une pop à la fois débordante et élégante. La panique est pourtant la dernière Irakli Irakli | © Robert Kulisek chose qui vient à l’esprit en l’écoutant, tant les chansons produites dans la porcherie transformée de la mère d’un membre du groupe semblent abouties et épurées. Cela est probablement dû aussi à la longue pause créative, pendant laquelle le groupe a pu mûrir. Ils en disent plus à ce sujet dans l'entrevue.

Le label hambourgeois Dial nous présente le premier album d'un vétéran de la scène techno berlinoise. Irakli Kiziria laisse de l'espace entre les sons et les morceaux. Son album aux multiples couches, et aussi le morceau Surface présenté ici, sont une écoute parfaitement orchestrée, comme celle à laquelle nous a habitués Dial et à les artistes avec Messer Messer | © Moritz Hagedorn lesquels ils travaillent régulièrement comme Lawrence et Efdemin.

Mais comme le souligne Irakli, il est également important d’accepter l'imprévu, ce qui nous amène directement au groupe Messer. L'un des meilleurs groupes post-post-punk d'Allemagne s'est associé à l'artiste finlandais Toto Belmont pour sortir un album entièrement consacré au dub. On a toujours entendu une certaine affinité avec le reggae chez ce quatuor, mais cet album l'amène à un niveau supérieur ! C'est ainsi que No Future Days, sorti l'année dernière, est devenu sans plus attendre No Toto Belmont Toto Belmont | © Iiri Poteri Future Dubs. Le Popcast présente ici son titre préféré, Versiegelter Dub II. En entrevue, ils expliquent comment cela s'est produit.

Nous sommes particulièrement heureux de vous présenter Die P. La musicienne originaire de la ville de Bonn, l'ancienne capitale allemande, a enfin sorti son premier album, six ans après la sortie de son premier titre. Un chef-d'œuvre de hip-hop brut, à plusieurs niveaux et tout à fait Die P Die P | © Tristan Barkowski honnête, qui permettra à Die P de s'imposer définitivement sur la scène musicale allemande. Son nouveau label, qui comprend exclusivement des musiciennes, est également intéressant. Apprenez-en plus dans l’entretien de ce Popcast !

Le Popcast d'avril du Goethe-Institut a un petit quelque chose d’agréable. Après un an de pandémie, l'écoute Modeselektor Modeselektor dans le forêt | © Birgit Kaulfuss de la musique, mais aussi la création musicale, ont changé. Elles se sont adaptées. Hormis les tentatives douteuses de simuler des soirées en club via Zoom, l'un des hypes les plus ennuyeux (et les plus courts) des années 80, le cocooning, est devenu une réalité. Les voyages se font désormais en pensée et la vie des dernières années est devenue un souvenir lointain. Les histoires, comme celles que raconte Sofia Kourtesis dans sa séduisante La Perla, chanson dans laquelle elle insuffle du courage à son père mourant, deviennent des expériences en soi dans un environnement cruellement dénué de stimuli extérieurs. On ne s'est pas encore habitué à l'isolement social.
 

Avec la musique de:

Anna Erhard | Radicalis
Driftmachine | Umor Rex Records
Modeselektor feat. Paul St. Hilaire | Monkeytown Records
Sofia Kourtesis | Technicolour/Ninjatune
Triorität x Lukas Lehmann | Kryptox

Auteur: Angie Portmann
Locateur (Anglais): David Creedon


Les chanceux parmi les confinés, en l'occurrence la vedette de l’électro Modeselektor, ont eu Triorität Triorität découvrez la photographie | © Triorität l'occasion de jeter un regard sur le passé et le futur. En ces temps d'horizons illimités, le duo a trouvé le calme et le recul nécessaires pour créer un nouveau mixtape. Le morceau présenté dans notre Popcast met en vedette la légende du dub Paul St. Hilaire aka Tikiman, connu depuis de nombreuses années comme l'une des voix du Rhythm & Sound de Berlin. Une Voie lactée plus loin, il y a un certain temps aussi, la marque Gomma de Mathias Modica s'était consacrée au jazz moderne. Et elle n’a pas beaucoup changé depuis, comme le prouve la collection de chansons Kraut Jazz Futurism, qui en est déjà au volume 2. Elle est rendue ici par Triorität x Lukas Lehmann. Mais bien sûr, le maestro lui-même a son mot à dire dans l’entretien.


Anna Erhard Non autorisée: Anna Erhard | © Greta Attinger L’univers d'Anna Erhard est tout aussi agréable. Il y a quelques années, elle avait suivi des amis à Berlin pour se consacrer à l’art. En écoutant son magnifique hymne à l'évasion, Trick Myself, vous vous direz immanquablement qu’il vaut mieux l'écouter seul. Après tout, c'est cela l’idée. Enfin, nous découvrons avec joie Driftmachine, dont la nouvelle oeuvre, Spume & Recollection, rappelle le Rhythm & Sound mentionné précédemment, un joyau hypnotique, introverti et amoureux que le terme « dub techno » décrit approximativement et insuffisamment. Je me demande si Amazon l'a. Sinon, c'était peut-être juste un long rêve tranquille.

Notre popcast de mars témoigne à merveille de la diversité du paysage musical allemand. Nous commençons Masha Qrella Masha Qrella | © Diana Naecke cette édition avec Masha Qrella, qui chante généralement en anglais et oscille musicalement entre pop et électronique. Avec « Woanders », elle sort son premier album en langue allemande. En entrevue, cette Berlinoise de l'Est explique ce changement et d'où viennent les paroles de ses chansons. 
 
Il y a vingt ans, une étrange chanson est apparue sur les ondes des radios allemandes: le chanteur était parti, il était sur le « Sonnendeck » (terrasse) . L'artiste, un jeune homme du nom de Meinrad Jungblut, a commencé ainsi une carrière charmante et modeste sous le nom de PeterLicht, et offert au paysage pop allemand des albums Mouse On Mars Mouse On Mars | © Valentin Paster remarquables pleins de poésie intelligente.  Nous vous présentons le dernier d’entre eux, « Beton und Ibuprofen ». 
 
Les fantastiques Mouse On Mars, connus depuis longtemps mais jouissant maintenant d’une visibilité internationale incomparable, présentent leur nouvel album « AAI », qui traite de l'intelligence artificielle – celle-ci ayant participé au processus de création. Pour en savoir plus, écoutez notre entretien.

avec la musique de :

Deadbeat meets the Mole | BLKRTZ 
Emeka Ogboh | Ostgut
Masha Qrella | Staatsakt
Mouse on Mars | Thrill Jockey
PeterLicht | Tapete Records

Auteur: Ralf Summer
Locateur (Anglais): David Creedon


Deadbeat and The Mole Deadbeat and The Mole | © Cherie La boucle Montréal-Berlin se termine avec la présentation de deux musiciens bien connus ici - Deadbeat et The Mole, qui ont émigré à Berlin il y a des années et y ont entre-temps fondé des familles. Leur album commun « Deadbeat meets the Mole » n'est pas leur première collaboration, mais leur premier enregistrement ensemble. En entrevue, ils nous en disent plus sur leur nouvelle vie, le Panorama Bar, les terrains de jeux et Neukölln. 
 
Et enfin, nous découvrons l'univers fascinant de l'artiste sonore nigérian Emeka Ogboh, qui a réalisé un collage passionnant à partir Emeka Ogboh Emeka Ogboh | © Marco Krüger d'échantillons enregistrés dans sa ville natale Lagos. Une oeuvre parue chez A-Ton, une sous-étiquette du célèbre label du club Berghain, Ostgut Tonträger.


Popcast février 2021

Avec la musique de :

Albertine Sarges | Moshi Moshi Music
Grandbrothers | City Slang
Invisible Temple | Permanent Vacation
The Notwist | Morr Music
The Waves| Yoyaku Agancy

Auteure: Angie Portmann
Locateur (Anglais): David Creedon
 

Yes, you're free today!
And you don't shake hands
With the people that you don't like

Albertine Sarges

Le Popcast de février commence par la présentation de l'un des points forts (probables) de l'année - le nouvel album des superstars de Weilheim, The Notwist. Dorénavant sans le claviériste Martin Gretschmann alias Console alias Acid Pauli, les frères Markus et Micha Acher et Cico Beck ont invité plusieurs personnes à collaborer avec eux. Dans l’entretien, ils expliquent en quoi leur nouvel album est si chaleureux et accueillant. Mais la meilleure preuve en est la chanson présentée ici, "Al Sur", qu'ils ont enregistrée avec la magnifique Juana Molina.

Autre merveilleuse découverte: le premier album de la berlinoise Albertine Sargas, qui vient de paraître sur le superlabel britannique Moshi Moshi (Hot Chip, Au Revoir Simone). Nous vous présentons ici son joyeux manifeste « Free Today », un délicieux mélange de gospel et de new wave. Dans l'entretien, elle parle de ses contre-stratégies dans un monde devenu instable et dans lequel la folie semble de plus en plus régner. L'axe du bien: Zurich-Wuppertal-Berlin-Bochum. Voilà les escales qui jalonnent le parcours du duo Grandbrothers, qui présente un excellent troisième album avec « All The Unknown » sur City Slang. Ils parlent de leur technique passionnante, qui consiste à faire d'un piano à queue un instrument central créant bien plus que des sons de piano. Ils nous racontent également de quelle façon la pandémie a changé leur style de production.

Pour son nouvel album « Maya », la DJ berlinoise Maayan Nidam a non seulement ressorti son ancien nom de scène, The Waves, des boules à mites, mais elle a même fondé un label spécialement pour l’occasion. Elle ne peut pas complètement tourner le dos à la musique de club, d’où elle vient, mais les morceaux de l'album sont plutôt du domaine de la pop sombre, comme on peut le voir clairement sur « I'm Still Here » présenté ici.

 Qui se souvient du grand label munichois Permanent Vacation, du nom d'un rêve estival qui est malheureusement devenu réalité l'année dernière. Mais Invisible Temple ne désespère pas - le fondateur du label Benjamin Fröhlich et son partenaire Florian Peter aka Bostro Pesopeo osent remonter le temps jusqu'aux années 90 et s'hypnotiser, ainsi que leurs fans, avec de l’électronique dubby de l'ère Digidub, en citant librement King Tubby et Adrian Sherwood.

#PopcastLive - 27 février 2021: Concert avec Albertine Sarges
Faits saillants sur Instagram (02/2021)


Popcast janvier 2021

avec la musique de :

Bernadette La Hengst &
Banda Internationale | Trikont
JISR | enja & yellowbird records
Lydia Daher | Kleine Untergrund Schallplatten
Rocket Freudental | Treibender Teppich Records
Salomea | enja & yellowbird records

Auteur: Ralf Summer
Locateur (Anglais): David Creedon

Salomea Salomea | © Karl F. Degenhardt Bienvenue en 2021! Le premier Popcast de la nouvelle année présente un mélange musical coloré de la scène musicale allemande. La chanteuse Rebekka Salomea Ziegler d’Herbolzheim discute des nombreuses influences de son deuxième album Bathing in Flowers qui repose sur une solide base de jazz, mais intègre avec assurance des éléments de musique électronique et de rock. Le « Nu-jazz », c’est ainsi qu’on l’appelle dans la presse. Il s’agit certainement d’un bon début d’année.
 
L’approche musicale de Mohcine Ramdan, un Munichois d’origine marocaine, et de son JISR Ensemble, est également multiple, avec des Mohcine Ramdan Mohcine Ramdan | © F. Schweizer racines dans le jazz et une mission claire de construire des ponts culturels. Les influences du nouvel album Too Far Away s’étendent à toute la région méditerranéenne, ce qui se reflète également dans le chant multilingue.
 
Bernadette LaHengst & Banda Internationale Bernadette LaHengst & Banda Internationale | © Stanislaw Fotografie En 2018, dans le cadre de son engagement à protéger la culture contre l’influence de la politique de droite, l'icône hambourgeoise Bernadette La Hengst a écrit la chanson Wir sind die Vielen, qu'elle a maintenantqu’elle a maintenant réenregistrée en version orchestrale avec l’orchestre de Dresde Banda Internationale à l’occasion du festival Brecht d’Augsbourg, et que l’on retrouve sur le nouvel album Banda, Bernadette & Brecht.

 

Wir haben tausend Möglichkeiten, aber nichts in der Hand

(Nous avons mille possibilités, mais rien entre nos mains) Lydia Daher

Avec une pop lyrique, moins concrète mais tout aussi actuelle, la poétesse et chanteuse berlinoise Lydia Lydia Daher Lydia Daher | © Gerald von Foris Daher traverse la « réalité pénétrante » sur son nouvel album, Penetrante Realität. Dans l’interview, elle se demande si la pandémie ne rend pas la création artistique futile.
 
Rocket Freudental Rocket Freudental | © Thorsten Puttenat Et enfin, Rocket/Freudental se plaint de l’émergence inflationniste des professeurs de yoga et de la nécessité de parler d’homéopathie. Musicalement, le duo batterie/voix est plutôt minimaliste, avec les paroles mordantes au premier plan..

#PopcastLive - 29 janvier 2021: Concert avec „Salomea“
Faits saillants sur Instagram (01/2021)


Partenaires et contact

Contact

Questions? Commentaires? Suggestions?