Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Mexico City, Mexique
Sergio Beltrán-García

Sergio Beltrán-García Sergio Beltrán-García est un architecte, un militant et un chercheur de Mexico, au Mexique. Beltrán-Garcia s’engage dans les pratiques esthétiques et politiques d’élucidation de la vérité, de judiciarisation et de non-répétition des violations des droits de l’homme en utilisant la mémoire comme point d’entrée.

Son œuvre se concentre sur la conception et la construction de processus de commémoration, en soulignant le pouvoir de la mémoire pour atténuer les violences historiques. Son projet, le Dispersed Memorial, répond aux coûts politiques et économiques artificiellement élevés de la construction de monuments commémoratifs au Mexique pour les victimes de violations des droits de l’homme, aux organisations qui les accompagnent et aux gouvernements qui les soutiennent ou s’y opposent. Le projet propose un prototype de mémorial peu coûteux, modulaire et fait main qui, assisté par des technologies de réalité mixte, comblera le fossé entre les victimes connues et les victimes oubliées.

Beltrán-García exerce également en tant qu’architecte légiste et assiste des avocats spécialisés dans les droits de l’homme. Il a récemment témoigné en tant qu’expert dans le cadre d’un féminicide. En 2019, le Royaume-Uni lui a décerné le prestigieux prix Chevening afin qu’il poursuive des études de troisième cycle en architecture de recherche à l’Université Goldsmiths de Londres pour approfondir ses connaissances en matière d’enquêtes médico-légales. Il est membre de l’Association des études sur la mémoire et a également reçu des bourses à l’Institut Aspen et à Bloomberg Philanthropies.

ŒUVRE EN VEDETTE

Le Dispersed Memorial est une réponse contemporaine à un triple problème : une demande croissante de la part des populations privées de leurs droits d’exercer leur droit à la mémoire, une accélération de la production, par l’État, de monuments qui réifient les idéologies politiques pour des raisons de commodité en évitant d’aborder les violences structurelles et lentes, et enfin, un engagement critique dans les enquêtes théoriques et éthiques sur la production de monuments dans des espaces publics progressivement intégrés à des architectures virtuelles.

Ainsi, le Dispersed Memorial prend la forme d’un kit fait main peu coûteux et modulaire qui permet de déployer les monuments commémoratifs comme du mobilier urbain à petite échelle avec des pièces personnalisables qui construisent lentement un réseau de souvenirs qui communiquent entre eux par des stratégies en ligne et hors ligne. Lors de sa bourse avec Monument Lab, Beltrán-García continuera à développer la preuve de concept du Dispersed Memorial, en achevant et en déployant publiquement les premières versions du projet, ainsi qu’en surveillant leurs interactions, leurs effets et leurs impacts politiques.

 Beltrán-García a contribué à la création de divers monuments commémoratifs pour des événements de violence au Mexique, tels que la disparition forcée de 109 paysans au cours de la contre-insurrection mexicaine des années 1970, la descente de police fatale dans la discothèque New’s Divine en 2008 et l’effondrement de bâtiments lors des tremblements de terre de 2017. Bien qu’il travaille toujours en étroite collaboration avec et pour la défense des victimes de violations des droits de l’homme et de leurs familles, il est fréquemment invité à collaborer avec les niveaux municipal, provincial et fédéral du gouvernement mexicain.
  • Der Bericht eines Forensic Architecture Experten in einem Gerichtssaal in Mexiko-Stadt, während des Gerichtverfahrens nach dem Femizid an Lesvy Berlin Osorio. Foto: Sergio Beltrán García
    Der Bericht eines Forensic Architecture Experten in einem Gerichtssaal in Mexiko-Stadt, während des Gerichtverfahrens nach dem Femizid an Lesvy Berlin Osorio.
  • Innenraum des 2015 erbauten New's Divine Memorial am Stadtrand von Mexiko-Stadt, das als kulturelles Gemeindezentrum für schutzbedürftige Jugendliche dient. Foto: Sergio Beltrán García
    Innenraum des 2015 erbauten New’s Divine Memorial am Stadtrand von Mexiko-Stadt, das als kulturelles Gemeindezentrum für schutzbedürftige Jugendliche dient.
  • Ein Element des New's Divine Memorial, einer ehemaligen Tanzhalle, in der 9 Jugendliche durch einen gescheiterten Polizeieinsatz ermordet wurden, deren Graffiti-Wandbilder geborgen, restauriert und neu interpretiert wurden, um Teil des neuen Gedenkraums zu werden. Foto: Sergio Beltrán García
    Ein Element des New's Divine Memorial, einer ehemaligen Tanzhalle, in der 9 Jugendliche durch einen gescheiterten Polizeieinsatz ermordet wurden, deren Graffiti-Wandbilder geborgen, restauriert und neu interpretiert wurden, um Teil des neuen Gedenkraums zu werden.
  • Memorial to the City, eine 300 Meter lange Bambusstruktur, die errichtet wurde, um gegen die fortschreitende Privatisierung des öffentlichen Raums und die Gentrifizierungsprozesse in Mexiko-Stadt zu protestieren. Foto: Sergio Beltrán García
    Memorial to the City, eine 300 Meter lange Bambusstruktur, die errichtet wurde, um gegen die fortschreitende Privatisierung des öffentlichen Raums und die Gentrifizierungsprozesse in Mexiko-Stadt zu protestieren.
  • Our Memorial 19s, eine fünf Monate andauernde Kampagne, die die Entstehung eines Denkmals verhindern sollte, welches nach dem Erdbeben in Mexiko 2017 das Vergessen und die Straffreiheit gefördert hätte. Foto: Sergio Beltrán García
    Our Memorial 19s, eine fünf Monate andauernde Kampagne, die die Entstehung eines Denkmals verhindern sollte, welches nach dem Erdbeben in Mexiko 2017 das Vergessen und die Straffreiheit gefördert hätte.