Raccourcis:

Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

Roland Schimmelpfennig
Le maître du collage

Roland Schimmelpfennig n'écrit pas seulement pour la scène, mais depuis 2016, il écrit aussi des romans.
Roland Schimmelpfennig n'écrit pas seulement pour la scène, mais depuis 2016, il écrit aussi des romans. | Photo (coupée): © dpa-Zentralbild / Jan Woitas

​Roland Schimmelpfennig est considéré comme l'un des auteurs de théâtre les plus productifs d'Allemagne. En 2019, deux de ses pièces figuraient au programme du Festival international de théâtre de Jaffa en Israël.

De Romy König

Des scènes courtes, sans liens apparents entre elles ; des instantanés devant le décor d'un restaurant chinois, qui - coupés et superposés en séquence rapide - donnent un aperçu de différentes situations dans la vie d’individus : Der Goldene Drache (Le Dragon d’or) est l'un des plus grands succès du dramaturge Roland Schimmelpfennig. 

Dix ans après sa première au Burgtheater de Vienne, la pièce a été présentée au Festival international de théâtre de Jaffa en 2019. Également au programme du plus grand festival de théâtre israélien, la pièce de Schimmelpfennig Wintersonnenwende (Solstice d’hiver). Une traduction en hébreu de ces pièces a été commandée spécialement pour le festival ; les œuvres ont été jouées par des acteurs du Théâtre Gesher israélien.

Productif en Allemagne et à l’étranger

Roland Schimmelpfennig est actuellement considéré comme le dramaturge contemporain allemand le plus souvent joué - et aussi le plus productif. L'auteur a écrit à ce jour une bonne trentaine de pièces de théâtre et de pièces radiophoniques. Schimmelpfennig a étudié la mise en scène à l'école Otto-Falckenberg de Munich. Depuis 2000, il écrit des pièces pour de grands théâtres tels que le Deutsches Theater de Berlin, le Schauspielhaus de Bochum ou, depuis 2018, le Staatsschauspiel de Dresde. Les œuvres qui lui sont commandées à l’international sont également jouées à Toronto, Tokyo et Stockholm. 
 

La méthode du raccourci

Les œuvres de l'auteur, qui vit à Berlin et à La Havane, se caractérisent avant tout par des scènes composées à la manière d'un collage, des sauts temporels récurrents, des changements de lieu et de perspective. Cela donne, comme dans Der Goldene Drache (Le Dragon d’or), un effet spécial. C'est là que « la dramaturgie du raccourci rencontre le genre du drame social » comme l'expliquait Christine Dössel en 2010 lors des Mülheimer Theatertage. Le drame social sort ainsi du « du recoin étouffant du réalisme » sans toutefois le désamorcer. La pièce a reçu le Prix du dramaturge de Mülheim en 2010 ; auparavant, elle avait été nommée pièce de l'année dans le cadre d’un sondage mené auprès des critiques du magazine Theater heute en 2009.  

De dramaturge à romancier

En plus de son travail de dramaturge, Schimmelpfennig s’intéresse depuis peu à celui de romancier. En 2016, il a fait ses débuts avec An einem klaren, eiskalten Januarmorgen zu Beginn des 21. Jahrhunderts (Un matin de janvier clair et glacial au début du 21ième siècle), qui a été nominé pour le Prix de la Foire du livre de Leipzig la même année.