Raccourcis:
Aller directement au contenu (Alt 1)Aller directement à la navigation secondaire (Alt 3)Aller directement à la navigation principale (Alt 2)

#artbits à Minneapolis et St. Paul
George Floyd et l’art urbain antiraciste

Spécial George Floyd
© Froukje Akkerman

Au départ, dans les villes voisines de Minneapolis et de St. Paul, dans le Minnesota, puis dans le monde entier, des œuvres d'art de rue ont été créées en réponse à la mort de George Floyd le 25 mai 2020.

 

Dans le monde entier, les gens continuent de réagir à la mort de George Floyd aux mains des corps policiers de Minneapolis, dans le Minnesota.

Que ce soit en descendant dans la rue pour manifester ou en réexaminant des croyances de longue date sur le racisme et les systèmes de justice, un mouvement mondial réclame la justice sociale et l’égalité. L’art urbain a joué un rôle important dans ce mouvement en tant que moyen pour les citoyens d’exprimer leur chagrin, leur indignation et leur espoir en l’avenir. Cet art urbain s’est développé sur les façades des commerces locaux, aux coins des rues, sur le contreplaqué recouvrant les fenêtres brisées, et plus encore, dans des quartiers de Minneapolis et dans le monde entier.

Une équipe d’universitaires et d’étudiants de l’Université St. Thomas à St. Paul, dans le Minnesota, a créé la « Base de données sur la cartographie de l’art urbain de George Floyd et l’art urbain antiraciste », qui cherche à documenter des exemples de ce phénomène mondial. Cette base de données, qui reçoit encore des soumissions quotidiennement, servira de ressource pour les communautés et les universitaires autour de l’art urbain et des questions qui en découlent pendant des années à venir. La collection comprend des murales à couper le souffle élaborées par des équipes d’artistes professionnels ainsi que des graffitis poignants, et capture l’ampleur de l’art urbain qui a été créé en réponse à ce moment. La galerie ci-dessous, organisée par l’Institut germano-américain de St. Paul, dans le Minnesota, en coopération avec la base de données, représente une sélection des œuvres. Cette galerie en ligne comprend le travail d’artistes locaux et de membres de la communauté à Minneapolis et à St. Paul. Pour en savoir plus sur la base de données et les soumissions les plus récentes, veuillez consulter le site suivant : https://georgefloydstreetart.omeka.net/
  • Truck Angel © @antione_jenkins3 @antz_creationz @yungjustinanderson @wousart, Photo: minneapolismurals
    « Truck Angel » par @antione_jenkins3 @antz_creationz @yungjustinanderson @wousart
    Cette murale est le fruit d’une collaboration entre des artistes locaux de la région de Minneapolis/St. Paul qui manifestaient pacifiquement sur le pont de l’autoroute I-35 le jour où un camion est arrivé en tonneau dans la foule. Heureusement, personne n’a été blessé lors de l’incident, ce qui a inspiré les artistes à créer la murale ci-dessus. L’œuvre était située au Spyhouse Coffee, 2404 avenue Hennepin à Minneapolis.
  • Stronger Together © Siglind Dial
    « Stronger Together » de @sig.natur
    Ce portrait de George Floyd en casse-tête comporte un texte rose qui se lit « Stronger Together » (« Plus fort ensemble »). Il a été peint par une artiste de 22 ans, SIG, qui a été témoin des émeutes et de l’incendie du troisième poste de police de Minneapolis. Elle voulait faire don d’un peu de beauté à sa communauté placardée.
  • "George Floyd Crowned in Glory” © Grimmz River
    « George Floyd Crowned in Glory” de Grimmz River
    Crowned in Glory »Ce pochoir de George Floyd orné d’une couronne d’or, de flots de couleurs et de notes de musique a été trouvé sur le mur d’un commerce de la rue Lake à Minneapolis. Il est signé «  Grimmz River ».
  • « Flowers For Floyd » © Andres Guzman et Jose Dominguez, Photo: Froukje Akkerman
    « Flowers For Floyd » von @Hozay_dmngz und @andresitoguzman
    La peinture murale « Fleurs pour Floyd » a commencé par un portrait en noir et blanc de l'artiste Andres Guzman. José Dominguez a ajouté une illustration montrant trois personnes tenant des fleurs avec les poings levés et une femme dont les mains forment un cœur. La peinture murale se trouve sur le mur d'un magasin de hip-hop indépendant à Minneapolis
  • Blues 4 George © Seitu Jones
    « Blues 4 George » par Seitu Jones et collaborateurs
    Les élèves, le personnel et les membres de la communauté de l’école secondaire Gordon Parks, dont l’artiste Seitu Jones, se sont réunis pour peindre des murales sur les panneaux de contreplaqué protégeant les fenêtres de l’école. Jones a mis son pochoir du visage de George Floyd à la disposition de tous les artistes afin qu’ils puissent le télécharger. De nombreux exemples de cette image ont été vus sur l’avenue University à St. Paul. Le pochoir créé par Seitu Jones : https://seitujonesstudio.com/blues4george/ 
  • Many Colored Fists © ArtCrop and Seitu Jones
    « Many Colored Fists » par @helloartcrop et @seitujones
    Le pochoir «  Blues for George  » de Seitu Jones est superposé à des poings colorés sur fond jaune. La murale a été créée par les membres d’ArtCrop, un collectif qui utilise l’art et la nourriture pour rendre hommage à l’expérience culturelle des Hmong tout en soutenant les agriculteurs hmong.
  • I am not a threat © PiM Arts High School
    «  I am not a threat  » (« Je ne suis pas une menace ») par des étudiants de la PiM Arts High School
    Cette peinture murale composite a été créée par des étudiants de l’école secondaire Performing Institute of Minnesota (PiM) Arts High School. Une femme noire émancipée qui lève le poing porte un masque et un t-shirt sur lequel est inscrit « MELANIN » (« MÉLANINE »). À ses côtés, on trouve des portraits portant les noms de cinq hommes et femmes noirs qui ont été tués par des corps policiers locaux aux États-Unis.
  • Red Roses © #ral86, #miskitoos, #joyspika, Wanisin, Thomasina Top Bear, #yazziz, #froriginals, #sotalettersco, and others.
    «  Red Roses  » par un groupe d’artistes, en majorité des femmes
    Une femme entourée de grandes roses rouges et blanches tient un panneau avec une image de l’État du Minnesota et les mots « George Floyd » et « #We need justice ». Les visiteurs du site où George Floyd a été tué continuent de laisser des fleurs de toutes sortes en guise d’hommage.

à propos des conservateurs

Dr. Todd Lawrence, Université de St-Thomas Dr. Todd Lawrence, Université de St-Thomas | © University of St. Thomas Le Dr Todd Lawrence enseigne la littérature et la culture afro-américaines, les études du folklore et les études culturelles. Ses domaines de recherche et d’enseignement comprennent le mouvement des arts noirs, James Baldwin, l’usurpation raciale, l’écriture spéculative noire et l’écriture ethnographique. Les travaux de Dr Lawrence chevauchent plusieurs domaines, mais se situent généralement à l’intersection de l’identité, du récit, de la communauté et de la culture.

Dr. Heather Shirey, Université de St-Thomas Dr. Heather Shirey, Université de St-Thomas | © University of St. Thomas Les recherches et l’enseignement de Dr Heather Shirey sont façonnés par l’idée qu’en tant qu’historiens de l’art et citoyens du monde, nous devons tous nous engager profondément et analytiquement dans la culture visuelle, tant en classe que dans la vie quotidienne. Son enseignement et ses recherches sont axés sur la diaspora africaine au Brésil, dans les Caraïbes, en Europe et aux États-Unis. Dr Shirey s’intéresse aussi beaucoup à l’histoire de la photographie et au développement des arts urbains.

Germanic-American Institute Germanic-American Institute | © Germanic-American Institute L’Institut germano-américain (« GAI ») est une organisation à but non lucratif située à St. Paul, dans le Minnesota, dont la mission est de relier les gens à un monde plus vaste grâce à la langue et à la culture allemandes. En tant que « Kulturgesellschaft » du Goethe-Institut, le GAI a été un partenaire de collaboration étroite du Goethe-Institut sur ce projet #artbits et sur un large éventail de programmes éducatifs et culturels.