Alain Arnaudet

Le Goethe-Institut est, depuis longtemps, un partenaire

Logo Friche La Belle de Mai © Friche La Belle de Mai


Le Goethe-Institut est, depuis longtemps, un partenaire des projets que j’ai eu le plaisir de diriger, en France comme à l’étranger.

Cette belle institution assure, indiscutablement, un rayonnement d’une qualité exceptionnelle pour l’Allemagne et l’Europe.

Son organisation, le management, la compétence et la rigueur de ses responsables garantissent une conduite de projets de haut niveau, toujours au service de l’action, du partenariat, des artistes, du public et, plus généralement du dialogue interculturel.

De nombreux souvenirs heureux jalonnent mon « aventure » avec le Goethe-Institut et ses équipes, au Brésil, au Cambodge ou en France.

Je me souviens de ce très beau projet mené avec le Goethe-Institut de Jakarta, lors duquel nous avions mis en place, avec le soutien du « fonds franco-allemand » une résidence des danseurs Storm, Rafael Hillebrand et Sébastien Ramirez.
Actions de formation des danseurs hip hop cambodgiens, présentation des spectacles de ces incroyables artistes, création d’un spectacle rassemblant danseurs cambodgiens et vietnamiens…

Je me souviens, plus récemment, de ce 48h Chrono « la Friche est Berlin » que j’ai eu le plaisir d’organiser en juin 2015 en partenariat avec le Goethe-Institut de Paris, et son directeur d’alors :  Alors que nous inaugurions en juin 2014 l’installation du bureau du Goethe-Institut à Marseille au sein de la Friche la Belle de Mai, nous avons décidé, lors d’une conversation informelle, que le prochain 48h chrono, événement régulier organisé par la Friche la Belle de Mai, accueillerait artistes et créateurs berlinois, durant cette année 2015 lors de laquelle l’Allemagne commémorait sa réunification. De l’idée amicale à l’action, nous étions le lendemain déjà au travail, rassemblant les idées de chacun, confrontant les points de vue et les envies… Un an plus tard, des dizaines d’artistes allemands animaient la Friche la Belle de Mai, devenue durant deux jours, une Friche berlinoise…

Depuis, les projets se multiplient : exposition Ostkreuz en janvier 2016 et de jeunes artistes de Hambourg en ce moment, résidences d’artistes… Et ce n’est pas terminé : nous envisageons actuellement l’organisation d’une exposition autour de l’œuvre d’un cinéaste allemand pour le printemps 2017.

Alors que le Goethe-Institut Lyon fête ses 50 ans, j’émets un vœu : que le bureau de Marseille, deuxième ville de France, se développe et obtienne les moyens humains, matériels et financiers pour une action élargie, proposant cours de langue, action culturelle et artistique, coopération internationale, etc. Si le Goethe-Institut s’engage dans cet ambitieux projet, vous pouvez compter sur nous : La Friche la Belle de Mai saura s’inscrire dans cette dynamique, car le Goethe-Institut et la Friche c’est bien plus qu’une union de circonstance, c’est une histoire au long cours que l’on écrit chaque jour !

Alain Arnaudet
 
Top