Dietrich Sturm

Friedrich Georg Göthé à Lyon

Dietrich Sturm © privat
Dietrich Sturm
Chers Amis, liebe Freunde,

Nous fêtons le cinquantième anniversaire du Goethe-Institut de Lyon – une excellente occasion pour diriger votre attention sur le fait que sans la belle ville de Lyon, l'illustre Johann Wolfgang von Goethe, le grand auteur classique de la littérature allemande, n'aurait jamais existé. Et, par conséquent, ni le Goethe-Institut avec ses 159 représentations un peu partout dans le monde. Pas sous ce nom, de toute façon.

Ceci vous est difficile à croire ? Alors laissez son grand-père Friedrich Georg Göthé éclairer votre lanterne !

Avec mes meilleurs vœux et mes souvenirs bien fidèlement amicaux.

Herzlichen Glückwunsch dem Goethe-Institut Lyon zum 50-jährigen Bestehen!

Très cordialement,

Dietrich Sturm
 


Friedrich Georg Göthé :

« Bonjour Lyon, ville de ma jeunesse, ville tant aimée ! Ville aux deux collines, plongée dans la lumière, baignée par ses deux fleuves !

« C´était le travail qui m'avait amené ici. J'étais tailleur à Francfort. J'étais un bon tailleur, mais je voulais devenir le meilleur. Et le monde est si grand, il fallait partir à sa conquête. Et pour la mode, bien sûr, il fallait aller en France, à Paris, et après, pour la soie, vous le savez bien, il fallait venir à Lyon. Lyon et sa soie ! Quel bonheur ! Nulle part on ne savait la traiter comme ici, nulle part en Europe on ne trouvait de soie plus noble qu'ici.

« Ici à Lyon, j'ai passé les plus belles années de ma vie. Il y avait une seule chose qui me déplaisait : la façon ordinaire de prononcer mon nom. « Goeth ». C´est quoi ça « Goeth » ? C´est d'une laideur monosyllabique effrayante. Mais j'ai vite trouvé la solution au problème : j'ai carrément mis un accent aigu sur le « e », et voilà Göthé ! Je n'ai jamais été d'accord pour que mon fils, Johann Caspar Goethe, supprime de nouveau l'accent, mais, que voulez-vous, il était plus impérial que francophile. Et finalement, c'est cette version orthographique – « Goethe » - que mon petit-fils Johann Wolfgang a rendue célèbre dans le monde.

« Maintenant je vais vous révéler un secret : sans Lyon, Johann Wolfgang von Goethe, le grand illustre, n'aurait jamais existé ! Vous ne me croyez pas ? Alors, je m'explique :
 
 
Top