Xavier Jacquelin

IN LYON !

Xavier Jacquelin in "Dieu aurait dû s'abstenir - Arthur Schopenhauer", 2015 © Goethe-Institut Lyon
Xavier Jacquelin in "Dieu aurait dû s'abstenir - Arthur Schopenhauer", 2015


Il était arrivé à Lyon la veille, après un voyage beaucoup trop long et épuisant, dans une méchante diligence qui l’avait laissé d’une humeur encore plus méchante !

Et là, il traversait la place Bellecour, agacé par ce rectangle de gravier ocre, si stupidement vaste et parfaitement inutile, si écrasé de chaleur, qu’il accéléra l’allure pourtant toujours vive de son pas.

Il s’abstint de ne jeter plus qu’un coup d’œil à la statue de Louis XIV mais prit néanmoins le temps de maugréer contre l’incorrigible orgueil des Français.

C’est presque par hasard qu’il finit par emprunter une ruelle sombre, asphyxiée par de hauts édifices sans grâce où se déclinaient toutes les nuances du gris au sale, la nature ayant définitivement renoncé, semblait-il, à toute tentative de colonisation.

Au numéro seize, un lourd et haut portail de fer laissait redouter une cour plus triste encore, coiffée d’une volée de toits dont la seule satisfaction devait être de couvrir les ébats, honteux et sordides, du commerce et de la finance.

Il pensa, espéra, s’être trompé et déjà allait filer lorsqu’un nom gravé sur une plaque l’immobilisa. Le sien : Goethe !

Il grommela quelque chose comme : Bien ici, donc ! Et c’est avec le léger pincement au cœur d’une prudente et ténue fierté qu’il poussa la porte et entra.

                                                                                                                            Xavier Jacquelin
 
Top